Marie-Aimée Jeanne Karioua née Kandassamy dit « Manman Sico » -1933-

Marie-Aimée Jeanne est une femme battante. Elle représente une mère et une grand-mère protectrice, douce, aimante. Son époux s’appelait Jean Appolin Karioua dit « Sico ». Ce couple a eu neuf enfants qu’ils ont choyé. Ils se sont mariés le 29 juillet 1950. Ils ont eu 71 ans de mariage.

Ce couple a toujours eu à cœur l’éducation de ses enfants. Cette éducation était leur priorité de vie. Ils avaient des revenus modestes, mais tenaient à bien les éduquer, en veillant à ce qu’ils ne manquent jamais de rien, en leurs donnant des valeurs et en leurs apprenant les règles de bienséance, de bienveillance et de bonne tenue. « Manman Sico » est une mère, une grand-mère qui peut être décrite comme le poto mitan, le pilier de sa famille tant pour ses enfants que pour ses petit-enfants.

« Manman Sico » a été une femme active, elle a eu plusieurs professions. D’abord, agricultrice, elle a travaillé dans les champs de canne-à-sucre. Puis elle a vendu du poisson. Son époux et elle ont créé leur boutique dit « lolo » (épicerie rattachée à son domicile). Ce type de boutique est courant aux Antilles.

Papa Sico et Manman Sico ont tenu à transmettre des savoir-faire traditionnels à leurs enfants notamment la préparation du “Masalé“. Ils le faisaient sur une roche extraordinaire. En effet, cette roche à “Masalé” fait partie des artefacts venus de l’Inde. Elle est taillée en pierre noire. Elle appartenait à la maman de « papa Sico ». Monsieur et Madame Karioua ont toujours mis un point d’honneur à accorder une place omniprésente à sa culture indienne.

« Maman Sico » employait quotidiennement le mot « Anman » pour dire mère. Elle cuisinait souvent du Pawoka et du Moringa, elle faisait du colombo, des loti, des vadés. Ces origines étaient imbriquées dans les murs de son foyer. Sa religion a toujours été syncrétique, elle était catholique et hindou. Elle parle le créole et le français, elle se définit comme une indo-guadeloupéenne.

« Manman Sico » est connue de tous comme une « femme dévouée », une « battante », « présente » tant pour sa famille que pour son voisinage. Elle a toujours soutenu, accompagné son époux « Sico ». Elle a été amoureuse de lui de son premier à son dernier jour. Le mot qui qualifierait le mieux sa vie est « Amour ». Cette femme shakti était une mère attentive, battante, croyante. Ses dix-huit petit-enfants sont heureux de pouvoir lui rendre visite, de la compter encore aujourd’hui parmi eux.

Portrait n°44 par Minakshi Carien

D’après le témoignage de sa petite-fille Kristy Karioua

Résident à Saint-François en Guadeloupe

Kristy Karioua, Portrait de Marie-Aimée Jeanne Karioua dit “Manman Sico”, année et date inconnue, Photographie numérique, © Kristy Karioua.

Kristy Karioua, Portrait de Manman Sico et Papa Sico, année et date inconnue, Photographie numérique, © Kristy Karioua

Kristy Karioua, Portrait de Manman Sico et Papa Sico, année et date inconnue, Photographie numérique, © Kristy Karioua

Kristy Karioua, Portrait de Manman Sico et Papa Sico, année et date inconnue, Photographie numérique, © Kristy Karioua

Anonyme, Roche à Masalé de la famille Karioua, année et date inconnue, artefact provenant d’un navire de l’immigration indienne, reproduction numérique © Famille Karioua

Anonyme, Roche à Masalé de la famille Karioua et portrait de la maman de Papa Sico, année et date inconnue, artefact provenant d’un navire de l’immigration indienne, reproduction numérique © Famille Karioua


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Minakshi Carien (21 mars 2023). Marie-Aimée Jeanne Karioua née Kandassamy dit « Manman Sico » -1933-. Projet çak. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/t1bg


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search